Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal

Le retour d’un héros au charme éternel

Et voilà ! C’est chose faite depuis samedi, nous sommes enfin allés voir le dernier volet (19 ans plus tard) des aventures du plus charismatique archéologue de tous les temps : Indiana Jones. Même si nous savions en y allant que le film ne nous étonnerait pas, nous ne voulions manquer ni les cascades ni les péripéties à rebondissements du célèbre Dr Jones qui a bercé notre adolescence.

Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal se regarde aussi facilement que les premiers épisodes malgré quelques petites longueurs et une fin surréaliste décevante. Harrison Ford n’a (presque) pas pris une ride (ou en tout cas on ne veut pas le voir) ce qui le place dans la catégorie des héros intemporels que l’on retrouve à tout âge et qui rassure. En plus il ne se débrouille pas si mal que ça, il n’a pas perdu la main et sait garder le rythme !

Il y a dans ce volet une nouveauté que je ne dévoilerai pas par respect pour ceux qui n’ont pas encore vu le film : une chose est sure, Steven Spielberg s’est fait plaisir et nous livre un sacré clin d’œil qui n’a malheureusement pas sa place dans de telles aventures. Les cascades étant déjà tellement improbables, ce fait ne colle pas à l’idée que l’on a de telles épopées surtout lorsque celles-ci se situent à la fin des années 1950. D’autre part, il y aurait une série d’inexactitudes sur l’histoire et la culture du Pérou (mauvaise situation de Nazca sur la carte entre autres) : seuls des historiens avérés sauraient relever ces erreurs certes impardonnables, mais qui passent inaperçues pour le commun des mortels qui restera concentré sur les énigmes résolues avec brio par Indy et désormais… son fils ! Et oui, la relève est assurée… A quand le 5° volet?

Finalement, Indiana Jones et le Royaume de Crâne de Cristal réussit pleinement sa mission : une grosse production pour assurer son succès commercial, un bon divertissement sans surprise si ce n’est la fin désastreuse, mais un plaisir régressif dans lequel on se plonge avec joie.

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=45890.html

Publicités

~ par Marine de Montalivet sur 9 juin 2008.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :