Florence et la Toscane

Un bijou au cœur de collines balisées de cyprès et de vignes…

Berceau de la Renaissance, Florence, ville à nulle autre pareille, allie magnétisme et romantisme à chaque détour de ses rues étroites baignées de douceur de vivre. Incontournable pour les amateurs d’art et d’architecture, elle est fascinante pour les amoureux de la vie. Dans tous les cas, elle délivre généreusement ses multiples charmes dont son passé brillant, ses fresques uniques, ses chefs d’œuvres inestimables sans oublier sa mode, son vin et ses paysages sublimes.

De 1437 à 1737, une puissante famille de banquiers est au pouvoir : les Médicis. Avec eux, la cité connut son apogée et devint l’une des plus importantes places culturelle et financière de l’Europe. Grands amateurs d’art, les Médicis dotèrent Florence de nombreux monuments et furent les mécènes de Donatello, Brunelleschi, Filippo Lippi, Botticelli, Léonard de Vinci ou encore Michel-Ange. Ce fut l’avènement du mouvement que l’on nomma plus tard la Renaissance.

La ville est malheureusement bombardée lors de la seconde Guerre Mondiale. Le seul pont qui échappe miraculeusement à la destruction est le Ponte Vecchio.

Aujourd’hui, Florence combine avec justesse la séduction de Venise, la pétulance de Rome, le charme de Sienne et la frénésie de Milan…

Nous avons passé 5 jours divins dans cet écrin magique ayant inspiré nombre de peintres… Il est vrai que Florence est une ville musée qui concentre une incroyable collection d’œuvres d’art précieusement préservée dans les innombrables églises, basiliques, cathédrales, ‘duomo’ ou autres bâtiments somptueux, témoins d’une histoire extraordinaire. Même la campagne environnante livre des paysages surréalistes que la lumière du soir tombant magnifie… Les yeux se régalent, les sens sont en émoi…

Notre hébergement

Nous avons établi nos quartiers à la Residenza Il Colle, une ravissante demeure du XIVè siècle perchée sur une colline à quelques 10 kms de Florence, à Impruneta, sur la route du vin (Chiantigiana). La villa jouit d’un panorama époustouflant, abrite six jolies chambres, trois suites et deux appartements, le tout décoré avec goût. Le propriétaire des lieux est en plus charmant, très accueillant et parle parfaitement bien le français. On s’y sent bien, la demeure a beaucoup de charme et de caractère, seul le petit-déjeuner fait un peu pâle figure, mais qui à part les français peut s’enorgueillir de ce savoir-faire ?

La vue est enchanteresse, le jardin et sa piscine appellent à la détente, là-bas, le calme règne en maître… la magie opère, le séjour s’annonce superbe.

Bien entendu, il est absolument nécessaire d’avoir une voiture pour s’y rendre, même si le centre de Florence est interdit à la circulation aux non-résidents et fortement contrôlée par des caméras (des parking siègent aux abords de la ville). Elle vous facilitera cependant la vie  pour aller visiter les villes alentours de la Toscane.

Restauration

Nous n’avons pu résister à l’envie de déguster une fine cuisine italienne et sommes partis à la conquête d’une bonne table, ce qui nous a conduit à Alle Murate. Unique en son genre, elle est située dans le Palazzo dell’Arte dei Giudici e Notai et recèle à l’étage ainsi qu’au plafond, des fresques exceptionnelles du XIVè siècle. L’alliance subtile entre l’agencement moderne du restaurant, l’architecture de la salle et les fresques anciennes, offre un décor ultra élégant et totalement inattendu. Le chef y mitonne une cuisine toscane actuelle et enthousiasmante, très bonne mais sans exception. En plus du cadre, le vin est une autre raison d’y dîner : nous y avons dégusté un vin blanc exceptionnel (Benefizio 2005).

Juste en face, un autre restaurant haut de gamme sélectionné par le guide Michelin invite à la gourmandise : son nom fait déjà rêver… Angels. Fermé lorsque nous y étions, nous n’avons pu tester cette table alléchante.

Un troisième restaurant qui mérite toute attention et qui atteint des sommets de romantisme, est celui situé dans le Monastère de la Villa San Michele à Fiesole. La terrasse offre un panorama époustouflant surplombant Florence et la vallée de l’Arno. On déguste d’abord avec les yeux… l’envoûtement est total. La cuisine proposée est délicieuse et typiquement toscane : nous nous souviendrons encore longtemps du tartare de bœuf au cœur fondant de mozarella ainsi que nos ‘risotto’. Les plats, en revanche, manquaient de finesse : les accompagnements sont à revoir, aucune recherche de présentation, association ou originalité n’est remarquable. Le soufflé à la vanille et fruits rouges accompagné de sa glace au chocolat blanc est en revanche divin.

Les amoureux seront diablement conquis ! Budget en conséquence à prévoir…

Les environs de Florence

Nous avons pris le temps de visiter deux autres joyaux de la Toscane : San Gimignano, bastion édifié sur une route de pèlerinage, hérissée de tours médiévales ainsi que Sienne, remarquable avec sa majestueuse ‘Piazza del Campo’ et son identité gothique. Très différentes l’une de l’autre, et toutes deux inscrites sur la liste du patrimoine de l’UNESCO, elles valent largement le détour. La rivalité entre Sienne et Florence, les deux adversaires historiques, se poursuit encore aujourd’hui et chaque voyageur semble s’identifier à l’une ou l’autre des deux villes : ce qui se résume souvent à une préférence esthétique.

Une fête spectaculaire en l’honneur de la vierge, Il Palio, qui remonte au Moyen-Âge, est organisée à Sienne deux fois l’an, le 2 juillet et le 16 août. Aux défilés en costumes d’époque, s’ajoutent une course effrénée de chevaux autour de la ‘Piazza del Campo’, ainsi que repas et festivités dans les rues. Chacun des 17 quartiers de la ville possède ses propres couleurs et s’affronte ce jour-là pour emporter le palio, un étendard de soie, très convoité. Pour l’occasion, la ‘Piazza del Campo’ se transforme en champ de courses : nous y sommes allés le lendemain et avons pu le constater. Nous avons assisté à la parade du quartier vainqueur, investissant les rues au son des tambours.

Au retour, nous avons emprunté la SR222 ou Chiantigiana, une route sinueuse qui relie Sienne à Florence en passant par la campagne toscane et les vignes du Chianti. Cette route est une pure merveille, le paysage est tout simplement à couper le souffle surtout que nous l’avons prise en fin de journée quand la lumière commence à décliner et darde de ses rayons rougeoyants cette terre ainsi sublimée. Ne passez pas à côté, vous vous prendrez à rêver, seuls les yeux parleront.

Ce que nous avons adoré

– Les imposants monuments dont le Baptistère et le Duomo, les incroyables richesses à chaque recoin et le patrimoine témoignant d’un passé rayonnant (Galerie des Offices, Pallazzio Vecchio, les églises, basiliques…)

– Se perdre dans les ruelles des villes toscanes où le regard s’accroche sur le moindre détail

– Déguster la cuisine italienne et notamment ses ‘foccacie’ (une délicieuse ‘foccaceria’ se situe à deux pas du Duomo à Florence dans une petite ruelle sur le côté droit) et ses glaces dont les meilleures et étonnamment les moins chères sont celles de chez Drom (dans la rue parallèle juste avant en retournant vers la façade du Duomo).

– Le Ponte Vecchio et marcher le long des rives de l’Arno

– Admirer la vue magnifique de Florence de la ‘Piazzale Michelangelo’, de jour et de nuit

– Se promener au cœur du marché au pied de la basilique de San Lorenzo où le cuir fait figure de star, sans oublier les halles mitoyennes où de délicieux produits frais et régionaux sont proposés (prosciutto, mozarella, parmigiano, pasta… et à l’étage les fruits et légumes à faire pâlir de plaisir les papilles).

– Se faire plaisir et admirer les boutiques de luxe en remontant la via de Tornabuoni qui ont investi de magnifiques bâtiments dont le plus spectaculaire reste celui abritant le siège de la Maison Ferragamo.

– Les autres villes de Toscane : Sienne et San Gimignano

– La route du ‘Chianti’, la ‘Chiantigiana’ (SR222) qui serpente entre Sienne et Florence : à faire absolument à l’heure où le soir tombe, vers 18h-18h30, en revenant de Sienne : une vraie splendeur, une véritable émotion visuelle.

– Dîner aux chandelles sur la loggia de la Villa San Michele à Fiesole dont la vue sur Florence absorbe le regard pendant toute la soirée

Un peu plus décevant

– Les jardins de Boboli qui ont certainement perdu de leur splendeur passée. L’entrée reste relativement chère (elle comprend également l’accès aux jardins de Bardini) pour des jardins certes grands mais un peu décevants par manque d’entretien. Allez tout de même y jeter un œil ne serait-ce que pour profiter d’une pause méritée à l’ombre des arbres. Les 170 statues, l’amphithéâtre et la fontaine Isola vous récompenseront.

– L’accès limité à la circulation qui oblige à garer sa voiture souvent un peu loin des centres villes (à l’inverse, le peu de voitures au centre est appréciable quand on se promène)

– L’éloignement de notre villa qui fait faire pas mal de kilomètres mais qui vaut tout de même le coup si l’on recherche le charme, le calme et l’espace, c’est un choix.

http://www.comptoir.fr/

Publicités

~ par Marine de Montalivet sur 21 août 2008.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :