Rock en Seine – 29 Août 2008

Une tête d’affiche disparait…

La deuxième et dernière journée du festival Rock en Seine avait une programmation qui ne nous a pas laissé une minute de répit. Nous avons enchainé les concerts jusqu’à la terrible nouvelle nous annonçant que la surdouée et déjantée Amy Winehouse n’assurerait pas son show. Prévue comme tête d’affiche, elle a attiré une foule de fans qui a dû se contenter des tout de même grandioses prestations des Raconteurs et de Justice.

Notre programme de la journée s’est déroulé comme suit :

Jamie Lidell

Jamie Lidell, c’est d’abord une voix, superbe, puissante, qui peut se permettre de multiples variations avec une impeccable justesse. Après quelques essais de formations de groupes (Subhead et Super_Collider), c’est en solo que ce dandy à lunettes perce définitivement, imposant son style funky. Les trente première minutes du concert ont été ultra décevantes pour nous, amateurs de ses chansons soul. Il a emmené son public dans une autre dimension en jouant avec sa table de mixage, triturant ainsi les sons tout en posant par moments sa voix qui n’était alors que beats. Quand Gonzales, talentueux pianiste et grand ami de Jamie Lidell, est enfin arrivé sur scène, la prestation est devenue beaucoup plus intéressante : un trio de piano, batterie et chant génial où l’interprétation de son tube Another Day a réveillé le public.

(The Jon Spencer) Blues Explosion

Groupe new-yorkais, The Jon Spencer Blues Explosion (JSBX ou JSBE), tire ses influences du blues, du rock-garage, du punk et du rythm’n’blues voire parfois du hip hop et de l’électro. Pas fan du tout de ce genre de musique, j’ai assisté à une performance qui n’a pas du tout éveillé ma curiosité pour en connaitre davantage sur eux ou leur musique. Bruyants, violents et sauvages, leurs sons m’ont laissée de marbre avec la folle envie de passer au concert suivant… Cependant, aux dires des professionnels du rock, ce groupe est, parait-il, excellent dans son domaine, alors avis aux amateurs !

The Roots

Adulés par la critique depuis leur apparition en 1987, The Roots se singularisent par un hip hop teinté de jazz et de soul. A l’occasion de la sortie de leur nouvel album Rising Down, ils ont investi la scène de Rock en Seine avec un dynamisme et un professionnalisme que le public a salué. Je ne connaissais pas ce groupe n’étant pas une fan de hip hop ni de rap, et pourtant, les reprises de certaines chansons m’ont séduite, fascinée par leur instrumentation et leur présence à la fois classe et entrainante. Très généreux, ils ont offert à leurs fans plus d’une heure de sons entièrement acoustiques.

Kate Nash

Multi-instrumentaliste, l’anglaise Kate Nash compose des chansons qui proposent un étonnant mélange d’histoires romancées de sa propre vie amoureuse et de contes de fées déchues mettant en scène des personnages déjantés à la Tim Burton. Un monde imaginaire et une fille romantique au service de délicates comptines pop. Son premier album, est une jolie succession de douces mélodies mi-pop mi-folk dont la plus connue, Foundations, a séduit de nombreux fans. Son concert était à l’image de ses textes aux intonations d’une post-adolescente naïve et rêveuse : une prestation mielleuse et hésitante, manquant clairement de maturité. Décevant.

The Raconteurs

Jack White, chanteur, guitariste et pianiste des White Stripes, forme il y a deux ans le supergroupe The Raconteurs, accompagné de trois amis de la scène rock ayant eux aussi déjà eu leur propre succès. Avec Brendan Benson, le guitariste du groupe, ils écrivent la première chanson : Steady, As She Goes, fleuron de leur premier opus Broken Boy Soldiers. Savant mélange de mélodies blues et folk, de riffs endiablés et surtout de musique rock, les membres ultra classe du groupe, se sont accaparés le public de Rock en Seine. Notre engouement pour The Raconteurs s’est confirmé : leur concert était impeccable et professionnel, leurs vibrations musicales communiquaient leur passion et leur plaisir. Pendant près d’une heure trente, ils nous ont fait découvrir leur nouvel album Consolers Of The Lonely, à la fois percutant et nostalgique, dans la lignée du premier. Un excellent moment !

Déçus par l’annulation du concert d’Amy Winehouse prévu juste après, les fans de rock se sont rabattus sur le show de Justice que nous n’avons pas suivi.

http://www.jamielidell.com/

http://www.myspace.com/jamielidell

http://thejonspencerbluesexplosion.com/2008/

http://www.myspace.com/jsbluesexplosion

http://www.theroots.com/

http://www.myspace.com/theroots

http://katenash.artistes.universalmusic.fr/

http://www.myspace.com/katenashmusic

http://www.theraconteurs.com/

http://www.myspace.com/theraconteurs

http://fr.myspace.com/etjusticepourtous

http://www.amywinehouse.co.uk/

Publicités

~ par Marine de Montalivet sur 5 septembre 2008.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :