Thomas Fersen aux Folies Bergères

Un personnage farfelu

Thomas Fersen par Mondino

Thomas Fersen est un artiste français atypique dont l’imagination a quelque peu été débridée et largement activée par une enfance passée à fréquenter des voisins dérangés. Le résultat est surprenant. Cet auteur-compositeur évolue dans un univers bien à lui, un monde onirique, imagé et cocasse où les mots ont une place de choix. Ils les place là où on ne les attend pas : leurs associations sont inattendues, drôles, légères et étranges.

En tournée à l’occasion de la sortie de son dernier album Trois Petits Tours, Thomas Fersen a tenu le haut de l’affiche aux Folies Bergères pendant cinq jours, fin novembre. Nous avons assisté à sa dernière mise en scène parisienne, un concert haut en couleurs, un joli spectacle… Connaissant mal cet artiste venu d’ailleurs, j’ai découvert ce soir là une personnalité originale dont la poésie fantaisiste enchante la réalité et débride le sourire. Ses paroles sont tendres, rêveuses, délicieusement ironiques et se posent sur une musique à l’humeur fraîche et sobre, entrainée par un ukulélé au caractère jovial. Car c’est là la particularité de son nouvel opus : le ukulélé, son instrument fétiche à qui il rend un bel hommage.

Lorsque le concert démarre et que les lumières jaillissent, Thomas Fersen impose son style et imagine un personnage poétique : il porte une robe, un chapeau haut de forme, une queue de pie et une canne. Inhabituel. J’apprécie le ton de son humour décalé et son sens de la scène. Nous voici alors projetés dans une dimension parallèle. A ceci, s’ajoute une voix rocailleuse, chaude et vibrante, une voix rauque et nonchalante de conteur qui nous entraine dans un monde merveilleux où l’on rencontre une puce sauteuse, une valise prénommée Germaine ou encore un avion-concombre… le ton est donné.

Parfois proche de Bénabar ou de Vincent Delerm au niveau de l’écriture, des mélodies ou du chant, ce magicien des mots défend un univers fantasque au doux parfum d’enfance qui lui donne une aspérité toute singulière et charmante. Le risque néanmoins, comme de nombreux chanteurs à textes, est de s’y enfermer. Thomas Fersen reste cependant une jolie découverte, surtout sur scène.

http://www.thomasfersensiteofficiel.com/Site/Thomas%20Fersen.html

http://profile.myspace.com/index.cfm?fuseaction=user.viewprofile&friendID=58852261

Publicités

~ par Marine de Montalivet sur 2 décembre 2008.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :