James Bond – Quantum Of Solace

Un espion en perte de vitesse

Quantum Of Solace

La sortie d’un nouvel épisode consacré au célèbre agent secret James Bond, alias 007, constitue toujours un événement en soi. La lourde tâche a été confiée au réalisateur Marc Forster qui a du se confronter à un cahier des charges contradictoire : donner une âme à un héros mythique sans le priver des plaisirs de sa profession. Quantum Of Solace, la nouvelle aventure de James Bond, démarre là où le précédent opus, Casino Royale, s’était arrêté : enragé par la mort de la femme qu’il aimait, le célèbre et impitoyable tueur à gages de Sa Gracieuse Majesté est désormais animé par un esprit de vengeance.

Incarner James Bond n’est pas une mince affaire. Daniel Craig s’oppose incontestablement à son prédécesseur Pierce Brosnan qui avait endossé avec brio ce rôle difficile. Blond, brutal, le nouveau James Bond apparait froid, distant et beaucoup moins charmeur. Mais il a au moins le mérite de proposer une autre image du héros, plus moderne et plus réaliste, sans doute trop. Casino Royale avait pas mal réussi à renouveler la ‘franchise’ James Bond en conciliant tradition et modernité pour recomposer un mythe avec une partition aux accompagnements modifiés. Cette fois-ci les notes ont profondément changé.

C’est officiel : notre agent britannique a définitivement perdu son flegme si légendaire, sa nonchalance, son humour ‘so british’ et sa distinction qui en ont fait un personnage si singulier et attachant. Mais où est donc passé le James Bond dont la réplique mythique ‘My name is Bond. James Bond.’ a disparu ? Désormais, la frontière entre ce personnage lissé de ses aspérités charmantes et celui d’un Matt Damon dans Jason Bourne ou encore d’un Jack Bauer dans 24h apparait de plus en plus ténue. Sans doute est-ce voulu, l’exercice est incontestablement ardu.

Les amateurs de films d’action seront cependant ravis et gâtés. L’agent 007 n’a jamais le temps de se reposer, il enchaine les cascades, évite les explosions et les rafales de balles, s’embarque dans des courses poursuites mémorables en voiture, en bateau ou à pieds. On en ressort presque haletant, tant le rythme, soutenu par un montage efficace, est effréné. Il est dommage de voir sa célèbre Aston Martin présente uniquement dans les premières minutes du film, le temps d’une course poursuite impressionnante certes, mais malheureusement cadrée trop serrée pour en savourer totalement le spectacle.

Même si l’âme de James Bond a changé, même si le rôle de la ‘James Bond girl’ est devenu ambigu, même si trop de détails ont été supprimés pour servir le dépoussiérage de 007, même si le le rôle du méchant aurait pu être bien mieux exploité, et même si le scénario manque d’envergure, cet opus reste malgré tout un bon film d’action qui régale, on ne se lasse décidément pas d’admirer les exploits de ce bel héros.

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=114851.html

http://www.quantumofsolace-lefilm.fr/

Publicités

~ par Marine de Montalivet sur 10 décembre 2008.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :