Julien Doré à l’Olympia

Une prestation trop… dorée

Julien Doré - Olympia 2009 - Photo Le HIbOO, Rod

Bien qu’il soit issu de la télé réalité, il faut reconnaitre que Julien Doré a bel et bien un vrai talent. Son ascension fulgurante sur la scène musicale française reste donc méritée. Fans de ce jeune prodige depuis sa révélation dans l’émission Nouvelle Star en 2007, nous sommes allés voir l’artiste à l’Olympia à Paris, où s’est achevée sa tournée.

Julien Doré, est incontestablement un artiste original. Derrière une apparence de garçon modèle, Julien déborde d’énergie. Donnez-lui un ukulélé, une scène et un public, et le tour est joué, il fait le show à lui tout seul et charme son public avec un visage faussement angélique. Il captive non seulement par sa vitalité, son ardeur et sa personnalité, mais également et surtout, par sa capacité à s’approprier tous les registres de chansons. Sa célèbre interprétation de Moi Lolita (Alizée) en est le plus bel exemple.

Le public était de tous âges et pas seulement féminin, loin de là… Garçon charmant, dandy rock fantaisiste à la voix parfaitement maîtrisée balayant avec aisance les octaves, il n’a pas su nous éblouir ce soir là.  Son album Ersatz est pourtant arrivé comme un OVNI quand on sait que le chanteur sort tout droit d’une émission de télé réalité : les chansons sont osées, inattendues, décalées, à l’image de Julien qui a su y imposer sa patte et son univers singulier. Sa forte personnalité éclipse malheureusement son réel talent et sa merveilleuse voix de crooneur déjanté. Sa prestation a laissé entr’apercevoir un artiste mégalomane qui a voulu en faire un peu trop. Il a choisi d’endosser plusieurs rôles à la fois : ceux de chanteur et de musicien qu’il maîtrise parfaitement bien, et ceux de comique, d’acteur et de star qui n’a plus rien à prouver, qui ont sonné faux. Dommage.

Le groupe qui l’accompagnait en musique était loin d’être carré lui aussi, l’ensemble manquait de professionnalisme et de justesse. La maturité apportera certainement à ce jeune artiste ce qui lui manque le plus aujourd’hui : l’humilité… soyons patients ! Quelques chansons ont tout de même été divines à écouter, comme son tube Limites ou encore les duos qu’il a chanté avec Cœur de Pirate (qui assurait sa première partie) et la chanteuse du groupe Cocoon.

On l’a aimé pour son coté atypique et sa voix de velours sublime, pour son regard étrange et sa présence élégante, il a dépassé les limites et offert de l’excès de confiance. L’album reste quant à lui une très belle réussite !

http://www.juliendoreofficiel.com/

http://www.myspace.com/juliendoremusic

http://www.olympiahall.com/

Publicités

~ par Marine de Montalivet sur 26 avril 2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :