Barcelone

La rivale catalane de Madrid

Plaza de Catalunya - Barcelone Espagne

Ville bouillonnante, Barcelone offre sa diversité au travers de multiples visages qui contribuent au fait qu’elle ait ce « je-ne-sais-quoi » qui intrigue tant. Est-ce que ce sont les marchés bondés, les terrasses animées, les couleurs de Gaudi, le mystère émanant du Barri Gotic, où bien le bord de mer qui attire le plus? Simplement une combinaison du tout. Le meilleur moyen de partir à la découverte de Barcelone, c’est de se perdre dans ses rues évoluant ainsi de quartier en quartier, humant l’atmosphère, observant l’agitation et surtout l’étonnante architecture. Nous avons ainsi passé quatre jours divins dans la capitale catalane aux charmes ravageurs.

Barcelone est un vrai pôle de création artistique : aujourd’hui on compte quantité de galeries d’art et de musées abritant régulièrement des expositions d’envergure internationale. Elle est également le cœur battant de l’édition espagnole : beaucoup des meilleurs écrivains du pays sont catalans. Même si elle rivalise avec Madrid en matière de théâtre, c’est la danse contemporaine qui l’élève au rang de capitale.

Mais il est évident que dans le domaine de l’architecture, Barcelone supplante ses consœurs. Il est étonnant de constater que tous ces beaux bâtiments étranges, disséminés un peu partout dans la ville, attirent autant de monde. L’auteur le plus connu reste Gaudi dont la fantaisie gracieuse suscite un intérêt tout particulier.

Casa Batlo, Gaudi - Barcelone Toit de la casa Batlo, Gaudi - Barcelone

La Sagrada Familia, Gaudi - Barcelone La Perdrera, Gaudi - Barcelone

Notre hébergement

Au cœur du quartier historique (Barri Gotic), au détour d’une ruelle résonnante de secrets, se dessine l’hôtel Neri. Établissement discret et élégant, il combine à la fois histoire, avant-gardisme et séduction pour atteindre un parfait équilibre entre passé et modernité. Cet ‘hôtel boutique’ possède 22 chambres doubles dont les splendides salles de bains habillées de quartz reflètent la philosophie design inspirée par le culte des cinq sens. Décorées avec goût, toutes les chambres possèdent un tableau de 3mx1m au dessus du lit, offrant ainsi une ambiance particulière et personnelle à chacune d’elles. Nous avions la chance de loger dans la suite ‘De Luxe’ (chambre 302) qui donne sur la place Felip Neri, une des plus charmantes du Barri Gotic.

Central, l’hôtel permet d’accéder à pieds à la majeure partie des curiosités les plus intéressantes de la ville. D’un calme olympien, il contraste avec la constante effervescence de la ville : l’hôtel Neri est très agréable, non seulement il jouit d’une tranquillité absolue mais également d’une situation idéale pour sillonner la ville.

Hall d'entrée, Hôtel Neri - Barcelone Notre chambre, suite De Luxe 302, Hôtel Neri - Barcelone

Hôtel Neri - Barcelone Bibliothèque, Hôtel Neri - Barcelone

Restauration

Le premier soir, nos pérégrinations nous ont mené au cœur du quartier chic de l’Eixample, dans le restaurant du très design Hôtel Omm, le Moo, récompensé par une étoile au guide Michelin. Nos papilles n’ont pas résisté à cet appel gourmand pour déguster une délicieuse chair catalane. Le chef, Felip Llufriu, s’inspire des classiques de la cuisine méditerranéenne pour en réaliser des interprétations épurées, modernes et très personnelles. Nous avons choisi le menu de saison dont chaque met s’accordait avec un vin du pays. L’expérience fut intéressante, néanmoins pas exceptionnelle à notre grand regret. L’ensemble manquait de finesse, la salade à la truffe blanche en entrée avait un goût éteint exclusivement relevé par celui de la truffe, le poulet présenté sous différentes formes ne présentait aucun intérêt. Seul le dessert a trouvé grâce à nos yeux, il était même surprenant, voire inattendu, sophistiqué et exquis. Cette table ne mérite pas, à notre avis, autant d’égards.

Restaurant Moo, Hôtel Omm - Barcelone

Le lendemain nous avons préféré déguster des ‘tapas’, spécialités incontestées du pays. Direction l’Inopia, temple des tapas dont le chef, Albert Adria, n’est autre que le frère de Ferran Adria, célébrité des fourneaux du restaurant El Bulli. Le taux de remplissage donne le ton : aucune réservation n’est possible, le nom est noté à l’arrivée sur une ardoise suivi du nombre de personnes, et patiemment on attend d’être placé. Mieux vaut arriver tôt. Les portions proposées sont simples et bonnes, sans prétention elles proposent une jolie variétés de saveurs dont la réussite réside dans la qualité et la fraîcheur des produits. Fréquenté par les autochtones, ce bar est idéal pour découvrir les tapas, avec une addition beaucoup moins élevée !

Inopia Classic Bar - Barcelone

L’extraordinaire aventure culinaire que nous avons vécue à Barcelone reste incontestablement celle expérimentée au restaurant Comerç24 dont le chef, Carles Abellan, est un élève d’El Bulli. Titillés par ce CV prometteur, nous avons décidé de nous régaler avec le menu ‘Super Festival’ : une valse gourmande en 14 tapas gastronomiques… Ce fut inattendu, inoubliable, inouï ! Un enchantement pour les sens, une ivresse pour les papilles, une superbe introduction à la cuisine moléculaire… Chaque bouchée fut une délectation pour les yeux, la bouche et le nez. Les fleurs se sont mêlées aux oursins, l’entrecôte s’est parée de fruits rouges, même le fromage s’est offert de manière honteusement exquise… Fins gourmets ne surtout pas s’abstenir !

Tapas Comerç24 - Barcelone

Ce que nous avons adoré

– Déambuler et se perdre dans les rues de la ville, passant ainsi d’un quartier à un autre

– La richesse et la diversité architecturales des bâtiments qui malgré leur hétéroclisme se marient les uns avec les autres en une harmonie inattendue

– Découvrir les œuvres surprenantes de Gaudi en visitant la Casa Batllo, La Perdrera, la Sagrada Familia et le Parc Güell

– Marcher le long de la plage au-delà du port Olympique en dégustant une glace

– Visiter le Musée d’Art Contemporain de Barcelone (Macba) pour les amateurs

– Humer les effluves des marchés animés et déjeuner au ‘Bar Central’ situé au cœur du plus célèbre marché de Barcelone : Mercat de la Boqueria. Fréquenté par les habitants du quartier et les travailleurs, il offre de simples et délicieuses ‘raciones’ (assiettes de tapas), parmi lesquelles le poisson du jour grillé.

– Boire un verre dans le quartier tendance ‘El Raval’ où la vie nocturne bat son plein

– La douceur de vivre d’une ville aux multiples facettes

– Se déplacer facilement d’un point à un autre de la ville en taxi dont les tarifs sont très attractifs

Ce que nous avons moins aimé

– La Rambla : vaste boulevard mythique et piétonnier en son centre sans réel grand intérêt. Les touristes y circulent en nombre jusque tard dans la nuit, profitant des sources d’animations comme des musiciens ambulants, mîmes ou autres artistes de rue. A descendre une fois mais à éviter pour y déjeuner ou diner.

– Les touristes, devenus bien trop nombreux (particulièrement les français…)

http://www.routard.com/guide/code_dest/barcelone.htm

Publicités

~ par Marine de Montalivet sur 25 mai 2009.

2 Réponses to “Barcelone”

  1. Merci pour ces impressions alléchantes, qui vont nous aider à préparer notre voyage !

  2. Merci pour cet excellent article que j’ai lu avec beacoup d’interet…
    je vous mets dans mes favoris donc a tres bientot.
    Cordialement
    Gilles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :